Parler à bébé
Parler à bébé
6 juillet 2015
A la crèche ou chez une nourrice
Crèche ou nourrice ?
6 juillet 2015

L’apparition du langage

L'apparition du langage

L’apparition du langage

Le langage humain constitue, bien sûr, le moyen de communication le plus extraordinaire et le plus complet pratiqué dans la nature; entre individus de même espèce.

Même s’il existe dans diverses espèces animales des possibilités d’échanger et de recevoir des messages précis et à longue distance; le langage se fonde sur la compréhension et la connaissance des choses, et comme moyen essentiel, mais non exclusif, sur la parole.

Chez votre bébé.

Vous voyez tout naître et se développer en même temps; et surtout sa compréhension de beaucoup de choses, avant que lui-même ne puisse exprimer clairement ce qu’il veut vous signifier. Au début, les cris et les pleurs vont être son moyen d’expression par lequel il vous fera comprendre ses besoins et commencera à prendre conscience de sa voix.

A côté de ses cris, ses pleurs vont commencer à apparaître vers un mois, six semaines et jusqu’à deux, trois mois; les vagissements, petits cris doux, bruits de gorge faits de voyelles isolées; ha, heu, bien faibles et ne constituant pas encore un appel. Mais bébé les perçoit, sait les émettre et va s’y entraîner dans ses moments de calme, ou après le repas quand vous l’avez contre vous et lui parlez doucement. C’est le début de la parole et d’une communication tendre avec vous.

Vers deux mois et demi, trois mois

Débutent le merveilleux gazouillis et la période des « areu », qui a au moins deux significations.

Bébé découvre sa capacité à émettre ces sons, le plaisir de les émettre et de faire jouer ses cordes vocales. Il semble bien que cela soit inné et ne réponde pas seulement à la parole de l’adulte, car les bébés sourds gazouillent, même si le gazouillis s’arrête chez eux assez rapidement.

Et puis il entend sa voix, la perçoit, ce qui est très important; et il va répondre à la voix de l’adulte en modulant son gazouillis différemment selon ce qu’il veut exprimer.

Vous tenez de véritables conversations avec votre bébé quand il a quatre mois; mélange de gazouillis, de rire, de bruits de gorge, de petits cris, par lesquels il vous appelle et vous répond, en tirant manifestement un grand plaisir, tout heureux de le faire. Il prend votre ton, change de consonnes (ze, me), de voyelles (eu, a); et il existe sans aucun doute tout un langage du petit bébé que l’on apprendra de mieux en mieux à connaître.

Vers six, sept mois apparaît le babillage ; les sons, les essais d’articulation deviennent plus riches, plus précis ; bébé prend plaisir à répéter longtemps, indéfiniment des syllabes par lesquelles il essaie d’imiter votre voix; votre ton, et puis un beau jour, il dira ma-ma-ma ou pa-pa-pa. Et vous lui apprenez à dire « papa », « maman », ce qu’il ne fera guère avant sept ou huit mois; une fois, l’oubliant deux ou trois semaines, puis recommençant. Et parce que vous lui avez répété cent et cent fois, il apprendra que papa c’est papa, et vous c’est marna ou maman.

Le gazouillis est indifférencié

Tous les bébés, quel que soit leur pays d’origine, gazouillent de la même manière.

Au stade du babillage; c’est votre langage qui va modeler le sien et lui permettra de faire peu à peu l’acquisition de sa langue maternelle en rapportant aux objets, aux choses et aux personnes des sons particuliers, et aux sons qu’il émet une signification précise qui a valeur de représentation.

A ce stade, sa compréhension commence à être grande, sans que les mots encore ne signifient pour lui autre chose que l’objet désigné; mais il en reconnaît beaucoup lorsque vous lui parlez, ne sachant pas encore les exprimer lui-même. Il connaît les gestes de bravo, de au revoir; l’enfant sait imiter l’aboiement, le miaulement, et dans son langage rudimentaire où seuls deux ou trois mots précis émergents (maman, papa, non, tiens); il va commencer, pour lui, à assembler des syllabes et à construire son langage qui peu à peu se chargera de significations.

A ce moment-là de sa formation; il faut que votre parole à vous, et à son entourage;  soit douce, non chargée de menaces, toujours encourageante et gentille, car il associe le mot et sa signification; et, chez lui, le langage doit être associé au plaisir et au bonheur pour qu’il puisse se développer dans des conditions normales; et que lui-même ait envie d’étendre et d’enrichir son vocabulaire.

Les conditions d’ambiance dans lesquelles naît et se développe le langage expliquent sans doute;  beaucoup de troubles de la parole et de difficultés d’expression.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.