Bébé apprend le plaisir
Bébé apprend le plaisir
23 novembre 2015
Couche pampers pas cher taille 2
Pourquoi ne veut-il jamais prêter ses jouets ?
10 février 2016

Votre enfant refuse d’aller à l’école

Couche pampers taille 3 moins chere

Votre enfant refuse d’aller à l’école

Juste avant l’école, le voilà malade de bon matin.

Comme cela, sans prévenir, alors que les portes de l’école ferment dans vingt minutes ! Tout en refusant de le laisser au lit, vous palpez son front. Cela n’a pas l’air si grave, il n’a pas de fièvre. Mais le temps n’est guère aux hésitations et pas davantage aux explications. Il vous faut presser l’allure et l’emmener précisément là où il ne veut pas aller.

Côté enfant

Ses raisons de ne pas vouloir aller en classe ne manquent pas : la veille, la maîtresse lui a dit qu’il travaillait comme un « cochon ». Elle l’a vexé ! Parfois, c’est son amoureuse qui le boude, ou ses camarades de récréation qui l’agressent. Bref, il ne se sent vraiment plus à son aise à l’école II est rare qu’il exprime directement et clairement ses véritables inquiétudes ; au demeurant, il en est bien incapable. Il se contente de dire : « Je ne me sens pas bien (ce qui est vrai), je suis malade (ce qui ne l’est pas tout à fait). » Il connaît ses parents et sait très bien que, sur ce terrain-là, l’un ou l’autre risque de céder. Cela vaut donc le coup d’essayer.

Ce que vous pouvez faire

Le jour de la rentrée. Si vous pouviez maîtriser vos propres craintes et compter davantage sur les capacités encore insoupçonnées de votre enfant à s’adapter à un milieu nouveau, vous lui permettriez assurément de mieux supporter la séparation qui s’annonce difficile.

En maternelle. Consacrez à votre enfant quelques minutes dans sa classe le matin. Soyez attentif s’il vous montre ses cahiers, c’est important pour lui. Rassurez-le sur ses capacités. Faites-lui mesurer au fil de l’année les progrès accomplis. Ce moment « trait d’union », souvent renouvelé, le laissera confiant et serein.

Il est fatigué et va en classe à reculons? A malin, malin et demi. Ce soir, il se couchera un peu plus tôt, c’est promis.

Il est « malade » ? Comment expliquer alors qu’il paraisse en pleine forme? Il vous teste, mais vous n’êtes pas dupe. Transformez l’imposteur en acteur courageux et emmenez-le quand même à l’école. Sinon, jusqu’où ira l’escalade ? A partir du CP, il doit comprendre que l’école est obligatoire, malgré les matins gris et les fatigues du lundi. Il faudra souvent l’encourager au début pour ne pas céder aux tentations des absences complaisantes.

L’effort, la saine notion d’effort, c’est à cet âge que cela s’inculque, car, plus tard, il est souvent trop tard !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.