La peau
La peau de bébé
16 mai 2016
L'herpès
L’herpès
31 mai 2016

Diarrhées chroniques

Diarrhées chroniques

Diarrhées chroniques

Diarrhées par intolérance alimentaire :

Les diarrhées moins fréquentes bien que ses causes soient celles que la famille évoque en premier. En effet, devant une diarrhée, la mère et l’entourage incriminent souvent;  « le lait qui ne convient pas au bébé » et demandent un changement de régime.  En fait, si l’intolérance au lait existe, elle n’en reste pas moins extrêmement rare et demande, avant d’être affirmée, de nombreux examens.

Dans ces cas, l’intolérance petit se manifester très tôt, dès le début de l’alimentation lactée, soit plus souvent après quelques semaines. L’alimentation par un substitut d’origine végétale (soja) tel que Végélact ou Végébaby permet une disparition des troubles et une croissance normale.

Parmi ces diarrhées par intolérance au lait, certaines n’affectent qu’un élément constitutif; elles sont également rares et concernent certains laits artificiels et dans certains cas même, le lait maternel.

Diarrhée prairiale du nourrisson au sein.

C’est une diarrhée très particulière du nourrisson au sein. Assez fréquente, elle se caractérise par la survenue d’une selle liquide « grumeleuse » souvent verte à la fin ou au milieu de toutes (ou presque toutes) les tétées.

Ce phénomène apparaît très tôt, le plus souvent dès la 2e semaine. L’enfant continue de téter normalement. Sa courbe de poids est ascendante, son état général très satisfaisant. Les seules perturbations qui l’accompagnent sont le plus fréquemment des rougeurs fessières, parfois des régurgitations» et quelques vomissements. Aucun germe n’est en cause, seule la constitution de l’enfant intervient. Il s’agit le plus souvent de nouveau-nés vigoureux et « nerveux » qui crient ou sursautent au plus petit bruit et passent souvent des nuits agitées.

Ces diarrhées s’expliquent par des contractions intestinales;  trop vigoureuses et trop rapides qui font arriver dans le gros intestin du lait insuffisamment digéré où le sucre (lactose) non encore assimilé fermente et produit un acide lactique irritant (cela n’arrive pas avec le lait de vache don ;  la composition différente permet une neutralisation de cet acide).

La qualité du lait maternel n’est pas en cause, et cette diarrhée ne justifie pas un sevrage. Il suffit, pour l’atténuer, d’un traitement très simple à base de produits dits « tampons »; qui neutralisent l’acidité du contenu intestinal tel le lactate ou caséinate de chaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.